Quatre mois de vélo en Afrique: avant/après

Voici ce que ça a donné:

À l’aéroport, au départ et au retour de mon voyage

J’ai perdu un peu de poids, mais pas tant que ça (142 lbs au départ et 139 lbs au retour), entre autres parce que la Namibie et l’Afrique du Sud m’ont aidé à regagner ce que j’avais perdu en Éthiopie et au Kenya.

Par ailleurs, les cheveux et la barbe ont beaucoup allongé – je ne me suis raccourci la barbe qu’à la mi-février, et je ne me suis pas fait couper les cheveux du voyage – mais ils seront raccourcis dans les prochains jours.

J’ai maintenant un peu de bronzage, mais surtout de superbes démarcations de bronzage que vous ne voyez pas sur la photo… c’est vraiment chic. 😉

*********************

Voilà qui termine le récit de mon voyage. Je vous laisse là-dessus pour l’instant, et je compte faire deux autres billets dans les prochaines semaines, quand j’aurai un peu de temps: un sur les coûts d’un tel voyage, et un autre avec certains conseils et leçons apprises durant mon périple. À bientôt!

Ce contenu a été publié dans Général. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Quatre mois de vélo en Afrique: avant/après

  1. Elvire Gaime dit :

    Question d’une jurassienne installée en Auvergne!

    Je ne vais pas vous déranger très longtemps: c’est juste que ça fait un moment que je me demande, après avoir fait quelques incursions (plus que des excursions) en Afrique de l’Ouest (Sénégal, Mali, Burkina, Niger), pourquoi si peu de vélos en Afrique?? Certes sur les pistes sableuses c peut-être pas l’idéal, mais quand même y a aussi des routes où ça roule? Non?
    ça serait pas intéressant en termes d’accès aux transports pour le plus grand nombre, et pour le développement durable?
    Merci pour votre réponse et bonne route!
    Elvire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *