Vélo au Soudan: de Dongola à Khartoum

[Note: ce billet a été rédigé le 3 février. Je le mets uniquement en ligne aujourd’hui car c’est maintenant que j’ai accès à Internet.]

Si vous pensez que vous êtes trop petit pour faire une différence, essayez de dormir avec un maringouin dans une petite chambre fermée.

– Proverbe africain

Ouaip, la saison des maringouins est commencée. Après avoir essayé de dormir avec une dizaine d’entre eux une nuit, je suis plus prudent avec l’ouverture de ma tente. Même en 20 secondes, ils sont plusieurs à être capables de se faufiler, alors il faut faire bien attention. On s’adapte par contre!

**************************************

La troisième semaine de vélo a été relativement facile, avec de très belles routes sur tout le trajet de Dongola à Khartoum, du beau temps et un vent de dos presque tout le temps. La principale difficulté est en lien avec la chaleur, qui dépasse les 35°C à l’ombre en après-midi dans le désert soudanais (et on roule au soleil, nous). Je vous rappelle que c’est l’hiver au Soudan aussi, et qu’on voit parfois des Soudanais avec des parkas pour se protéger du « froid ». Je suis content d’être ici en février plutôt qu’en juillet, où la chaleur doit être vraiment insupportable pour un Québécois comme moi.

Le premier jour, nous campions dans un camp surnommé le « dead camel camp » à cause de la présence de quelques carcasses de chameaux sur les lieux. Nous étions à proximité du Nil, alors j’en ai profité pour m’y rendre et prendre quelques photos.

Le deuxième jour, j’ai tout simplement relaxé, « vedgé » et jasé avec les autre pendant quelques heures après mon arrivée au camp parce que je trouvais la chaleur écrasante et je n’avais le goût de rien faire d’autre, pas même de lire.

Le troisième jour, nous avons eu l’agréable surprise d’avoir un « coke stop » (un vendeur de boissons gazeuses fraîches sur le bord de la route) avec de l’ombre et des lits juste avant notre camping. Nous sommes plusieurs à en avoir profité pendant près d’une heure avant de se rendre au camp. Des lits à l’ombre en après-midi, c’est une rareté dans le désert…

Le quatrième et dernier jour de vélo de la semaine était marqué par notre arrivée à Khartoum, la capitale du Soudan, avec un pénible convoi sous escorte policière et militaire de plus de 30 kilomètres pour passer à-travers la traffic de la ville. Le convoi était pénible pour nous, surtout pour ceux qui avaient envie et ne pouvaient s’arrêter, mais aussi pour les automobilistes, vu qu’on a apparemment créé un bouchon de plusieurs kilomètres de long.

*************************

Khartoum

Ma première destination après avoir monté ma tente: l’Afra, un supermarché où on trouve presque de tout sous un même toit (dont des barres de chocolat et de la crème glacée!). C’est fou ce qu’un magasin qui ressemble à un gros Loblaws peut être attirant quand ça fait quelques semaines qu’on n’a pas eu accès à certains produits. La très grande majorité de notre groupe de cycliste s’est retrouvée là à un moment ou un autre dans la journée et demie que nous avons passée à Khartoum.

Dans ma journée complète de repos, j’en ai profité pour faire mon lavage et des commissions. Je suis aussi allé me promener sur le bord du Nil, où j’ai fait quelques rencontres intéressantes, dont celle d’un étudiant soudanais qui m’a demandé « Can I take 5 minutes of your time? » et qui voulait juste me jaser et faire connaissance, sans essayer de me vendre quoi que ce soit. Un peu plus tard, je regardais avec intérêt une foreuse s’activer sur un chantier, et le surveillant du chantier est venu me voir pour m’expliquer ce qu’ils faisaient (doubler le nombre de voies de la rue qui borde le Nil) et ce dont le projet aurait l’air une fois livré pendant une bonne dizaine de minutes.

Avec le peu que j’ai pu en voir, je dirais donc que Khartoum n’est pas encore très développée sur le plan touristique et que sa principale attraction est probablement ses résidents, très chaleureux et accueillants. Avoir eu plus de temps ici, j’aurais aimé faire davantage connaissance avec eux.

**************************

En vrac

– Le son « p » n’existe pas en Arabe, ce qui même à une certaine confusion entre le b et le p. Plusieurs marchands m’ont offert « I will give you good brice » (plutôt que price) dans les dernières semaines, et j’ai vu un menu de restaurant qui offrait un jumpo purger. Ça fait sourire… mais même avec les erreurs de traduction, on apprécie quand même l’effort, car c’est beaucoup plus facile de s’imaginer ce qu’est un « jumpo purger » que la même chose écrite uniquement en arabe.

– Avec les émeutes en Égypte, ça fait drôle de se dire « heureusement, on est safe, on est rendus au Soudan! » compte tenu de la réputation du pays (le Ministère des affaires étrangères canadiens avait un avis recommandant d’éviter tout voyage au Soudan jusqu’aux dernières nouvelles parce que c’est trop risqué, alors que je ne me sens pas moins en sécurité qu’à Montréal ici).

Ce contenu a été publié dans Soudan. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Vélo au Soudan: de Dongola à Khartoum

  1. Jonathan Sevigny dit :

    J’ai pensé à toi cette semaine: on a eu plusieurs averses de neige (donc 2 assez importantes et 10 à 15 cm de plus d’ici 24 heures…) alors je me suis que tu serais ravis de cette température (alors que moi ça me décourage…)

    Côté actualité, le CRTC a revu sa décision concernant le UBB après qu’un grosse partie de la population ait manifesté son désaccord. La version révisée du UBB sera connu d’ici 60 jours.

    Walmart a annoncé son intention d’ouvrir des supercentres (qui est en fait un magasin conventionnel auquel ils ajoutent une épicerie) au Québec. Les trois premiers seront sur la Rive-Nord de Montréal.

    Charest et Labeaume ont décidés d’aller de l’avant avec le projet d’un amphithéâtre à Québec sans subventions du fédéral. C’est donc 200 millions que le gouvernement du Québec accordera à cette construction, qui devrait être prête en 2015.

    Voici finalement une nouvelle en lien avec la Saint-Valentin: après avoir acheté netclub l’an passé, Match.com a dépensé 50 millions pour prendre possession d’Okcupid.

    • Pierre-Luc Soucy dit :

      Ouaip, j’aurais bien pris de la neige quand il faisait 56°C au soleil la semaine passée… je vous envie un peu pour ça. 🙂

      Merci pour les nouvelles; je ne serai pas trop déconnecté à mon retour grâce à ça!

  2. Jean-Philippe dit :

    Salut PL, toujours plaisant de te lire! La section sur les parka a 35degrés m’a fait bien rire. Et puis c’est tjrs intéressant de constater les disparités entre les recommendations de voyage du Gov Canadien et ce que les voyageurs vivent vraiment là bas!

  3. Salut Bierre-Luc!

    Nous non blus, nous n’avons bas de « p »…barce que ici, au bays du froid, c’est la saison des rhubes!!! Nous barlons bresque arabe…

    Treve de blaisanterie, tu nous as fait bien rire avec ton « jumpo purger »…

    J’esbere que tu n’as bas eu besoin de bebto bismol :D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *