De Louxor, Égypte à Dongola, Soudan

La deuxième semaine du voyage s’est très bien passée dans l’ensemble. En voici un petit résumé:

De Louxor à Assouan, en Égypte

La première journée, nous avons quitté Louxor en direction de Epfu, un peu plus de 100 km plus loin. J’ai rencontré un peu d’adversité cette journée-là: trois roches lancées par des enfants ont atteint mon vélo, puis, un peu plus loin, je suis tombé de mon vélo après avoir frappé la roue arrière d’un kid qui zigzaguait de manière imprévisible devant moi pour me bloquer la route, sous le regard amusé d’une bonne centaine d’enfants du village. Une vingtaine de kilomètres plus loin, je suis passé un peu trop proche d’un enfant qui attendait sur le bord de la route en tenant une branche d’arbre, et il en a profité pour m’en donner un coup dans le dos.

Morale de l’histoire: des enfants qui s’ennuient et qui manquent de supervision parentale (les parents travaillent de longues heures), ça peut faire des conneries, et il vaut mieux se méfier. Aussi, pour les roches, on peut minimiser les risques d’en recevoir en regardant les enfants et en leur disant « hello » tant qu’ils sont à distance de nous en lancer (ils sont un peu plus gênés d’en lancer dans ce cas-là).

Le deuxième jour, on se dirigeait vers Assouan, ville portuaire, et la portion vélo de la journée s’est déroulée sans problèmes. Rendus à Assouan, nous avons monté nos tentes, puis je suis allé me promener avec quelques collègues. Cinq d’entre nous avons choisi de faire un tour de felouque (genre de voilier) sur le Nil, une excursion très relaxante de trois heures où j’ai pris une tonne de photos et qui ne nous a même pas coûté 6$ par personne. On en a ensuite profité pour aller manger du poisson dans un resto recommandé par le Lonely Planet – le poisson, grillé, nous était servi entier et était délicieux.

Traversier vers le Soudan

Nous avions été prévenus que cette expérience serait un peu chaotique, et nous n’avons pas été déçus. Arrivés au port, on a passé les douanes pour quitter l’Égypte, puis on a attendu sur le quai avec nos bagages (transportés par camion) pour embarquer sur le traversier qui nous amènerait au Soudan le lendemain. Lorsqu’on a eu le OK, lundi vers 11h00, on a fait quelques voyages pour amener nos vélos sur le deck du bateau, puis nos sacs/valises dans des cabines qui nous avaient été réservées. On devait se bousculer avec les Égyptiens et Soudanais qui étaient sur le bateau et étaient tous très pressés d’embarquer avec leurs tonnes de bagages (par exemple: un monsieur qui transportait 4 centrifugeuses, un autre avec deux télévisions 21″ à écrans cathodiques, etc.).

À cause de contraintes d’espace, la moitié d’entre nous devait dormir sur le deck du bateau plutôt que dans des cabines, et je me suis porté volontaire. Il fallait donc réserver de l’espace, très prisé, sur le deck si on voulait dormir, et c’était premier arrivé, premier servi. Un gentil backpacker m’a cédé environ 25 pieds carrés de terrain, et j’ai installé une bâche pour me protéger du soleil et marquer mon territoire (ça semble un peu sauvage dit de même, mais c’est comme ça qu’il fallait agir si on voulait dormir…) La nuit venue, j’ai dormi avec un autre cycliste dans ce petit espace, et j’ai très bien dormi d’ailleurs: la température était juste correcte et j’avais une superbe vue sur un ciel étoilé sans pollution lumineuse.

Le lundi soir, nous avions rempli deux formulaires pour les douanes soudanaises, mais ces formulaires, en plus de nos demandes de visas, n’étaient pas suffisants: avant de pouvoir débarquer le mardi midi, nous avons dû remplir deux autres formulaires, dont un nous était présenté en deux copies, entre lesquelles une feuille de papier carbone était insérée (oui, ça existe encore). On était donc rendus à cinq formulaires, auxquels il faut ajouter notre permis pour prendre des photos au Soudan, pour un total de six formulaires pour entrer dans ce beau pays.

Vélo au Soudan: de Wadi Halfa à Dongola

Trois belles journées de vélo ont suivi notre arrivée au Soudan, où nous avons été accueillis par un beau vent de dos qui nous a suivi durant presque tout le trajet jusqu’à Dongola. C’est ainsi que mercredi, j’ai roulé 150 km en un peu moins de 5 heures, ce qui est assez rapide pour moi (surtout sur un vélo de cyclotourisme). Nous avions de très beaux paysages pour accompagner notre trajet les deux premiers jours.

Vendredi, nous sommes arrivés à notre camping à Dongola et nous avons pris une douche (eau tiède au bout d’un boyau d’arrosage sans embout, ça compte pour une douche, right?), puis on a fait notre lavage dans un seau d’eau. Commentaires entendus pendant que je frottais des bas blancs: « Forget it Pierre, your whites are never gonna be white again » et « That’s clean enough. I couldn’t do any better with mine. ». Ouaip, les blancs sont déjà bruns après deux semaines de vélo. Ça va être beau rendu à Cape Town… On en a ensuite profité pour se promener dans Dongola, où nous avons trouvé du succulent poulet BBQ, du yaourt, des falafels, du foul et des beignets qui ressemblaient un peu à des Timbits.

Les Soudanais sont très chaleureux avec nous, n’essaient pas de nous vendre des cossins à tout bout de champ, et on n’a pas besoin de négocier les prix avec eux à tout bout de champ. On est bien ici.

En chiffres

À venir – je n’ai pas les données avec moi ici.

En photos

À venir d’ici quelques semaines, quand j’aurai accès à une meilleure connexion internet (j’ai pu prendre des photos avec un appareil que mon ami Pier-Luc m’avait prêté comme backup, alors j’en aurai à vous montrer – il faut juste que je puisse les transférer sur le serveur pour cela).

Ce contenu a été publié dans Égypte, Soudan. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à De Louxor, Égypte à Dongola, Soudan

  1. Jean-Philippe dit :

    Salut PL, je suis super content que tu aies réussi à quitter l’Égypte, je ne sais pas si c’est autant pire là-bas que les nouvelles à la tv nous laissent entendre mais en tout cas, ça fait du bien de savoir que tu as pu changer de pays! C’est cool que tu aies pu avoir un 2e appareil photo, sinon j’me serais proposer de t’en envoyer un par la poste!

    bonne route,
    jp

    • Pierre-Luc Soucy dit :

      Merci JP! Ça semble s’être calmé en Égypte depuis le départ de Mubarak, mais si je me fie aux images qu’on voyait à la télé soudanaise, c’était assez intense dans certains coins du Caire pendant le gros des manifestations. J’aime bien l’aventure, mais je pense que j’étais mieux au Soudan pendant ces manifestations-là. 😉

      C’est gentil pour l’appareil photo, mais j’essaie de me dépanner avec ce que je peux trouver en Afrique autant que possible, parce que les frais pour les envois postaux du Canada à l’Afrique sont assez prohibitifs en général. Je n’haïrais pas que B&H ou Lozeau aient des succursales sur mon chemin, mais je pense que ça existe seulement dans mes rêves. Je me gâterai à mon retour…

  2. Jonathan Sevigny dit :

    Ta patience avec les enfants est beaucoup plus développée que la mienne…

    Deux nouvelles importantes cette semaine au Québec:
    1- Lucien Bouchard est devenu la nouvelle marionnette des compagnies pétrolières. C’est lui qui va succéder à André Caillé comme président de l’APGQ (à partir du 21 février prochain). C’est Talisman Energy Inc qui va le rémunérer alors on peut s’attendre à ce qu’il ne soit pas très impartial…
    2- Le CRTC a donné raison à Bell Canada pour la facturation d’Internet selon l’usage. Les petites compagnies qui revendent le service ADSL de Bell devront donc imposer des limites de transfert à leurs clients à partir du premier Mars. Cette nouvelle génère beaucoup de grogne dans les communautés virtuelles.

  3. Patricia dit :

    Salut PL!

    Contente de voir que tu profites bien de ton voyage! C’est toujours très intéressant de lire tes récits de voyage.

    Je t’envie vraiment, j’adorerais être en vacances en ce moment!

    Continue de prendre tout plein de photos 🙂

    • Pierre-Luc Soucy dit :

      Merci Patricia! C’est sûr que je vais continuer à prendre plein de photos, et je vais m’arranger pour en échanger avec d’autres cyclistes du groupe aussi! Ça va être long pour faire une sélection à mon retour, mais je pense que ça vaut la peine! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *